Rencontre avec Wallace Chan à La TEFAF

Rencontre avec Wallace Chan à La TEFAF

Wallace Chan Portrait 2015 more on theblogjewelrydecarolinebigeard.com

portrait Wallace Chan 2015; copyright Wallace Chan

 

 

C’est la joie, l’euphorie sur le stand de Wallace Chan à la TEFAF où une foule de collectionneurs du monde entier admirent trente-cinq de ses créations dès le vernissage. Pourtant ce grand maitre joaillier reste calme, posé, humble. Attentif  à vouloir communiquer et dialoguer.

 

 

-Wallace nous sommes accueillis par une œuvre monumentale  The Origin of Light: Dawn of Universe  sur votre stand, du jamais vu, pourquoi ce panneau précieux de trois mètres de haut ?

– Je suis très honoré d’être le premier maitre joaillier chinois, invité par le Comité organisateur de la TEFAF. Cette manifestation est reconnue comme la plus importante Foire d’Art au monde. Un lieu d’échange aussi avec les plus grands collectionneurs. Il me semblait donc normal de marquer cet événement par une création qui reflète ma signature à la dimension de cet accueil. Je me suis instinctivement tourné vers une sculpture en titane sur laquelle j’ai fixé  des bébés figuratifs aussi en titane mais d’un bleu électrique en écho à la couleur et à l’esprit de la topaze bleue de 1399 carats qui l’orne.

 

-Si vous nous avez habitués à des bijoux aux volumes spectaculaires, ce travail dépasse tout entendement. Comment expliquez-vous ce goût  pour la démesure ?

-Je me sens si petit, telle une minuscule particule dans l’univers ! Je m’oublie en créant, essayant de faire de mon mieux jour après jour. Et puis je viens d’un milieu très modeste. Je ne pensais jamais pouvoir accéder au monde l’art. Cela me semblait réserver aux classes aisées. C’est aussi pourquoi j’ai voulu faire éditer le livre « Dream Light Water » écrit par Juliette Weir de la Rochefoucauld qui vient d’être publié, afin de rendre lisible mes créations, mes expérimentations et ce culte de l’art que je vénère.

 

-Est-il vrai que vous travaillez vingt heures par jour ?

-Oui, je n’ai jamais pris un jour de repos. Mais je n’ai pas réellement l’impression de travailler. L’amour de la création me guide. Or pour créer, il faut être inspiré, donc cultivé puisqu’un artiste se nourrit de peinture, de musique, d’architecture…….Si nous parlons plus précisément de la joaillerie, il y le design mais aussi les pierres. J’aime les tailler pour qu’elles présentent leur plus belle apparence, leur meilleure luminosité. Puis il faut les adapter à la création que j’ai imaginée. Seulement après, je vérifie si  je peux encore apporter un supplément d’âme à l’ensemble. Donc je n’arrête jamais  d’imaginer, de penser,  de concevoir  pour tenter d’aller toujours plus loin dès que c’est possible.

 

-Le bleu prédominant dans cette sculpture inédite s’est-il immédiatement imposé à votre esprit ?

-Oui, le bleu représente  l’infini, l’origine en l’occurrence celle de mon travail puisque je n’emploie pour mes bijoux que du titane et des gemmes de belles tailles le plus souvent de couleurs. Je ne peux me passer des couleurs qui sont très importantes pour moi. J’y associe toujours des émotions. J’ai une image en tête pour chacune d’entre elles. Par exemple, le rose représente pour moi l’enfance, le rouge la force de l’âge, le blanc la maturité et ainsi de suite. Quand j’ai créé le collier Héritage in Bloom qui représente le mieux mon style, je ne pouvais me contenter de tailler l’énorme diamant de 507, 55 carats que m’avait confié la compagnie Chow Tai Fook pour orner cette parure. Même s’il était follement excitant de rassembler dans une même pièce, toute une famille de diamants taillés à partir d’une seule pierre brute, j’ai voulu l’associer au jade avec ma sensibilité toute orientale puisque ce collier a été conçu en l’honneur de la Chine. Et à l’améthyste source de calme. L’une contrebalançait l’autre. La vivacité et la sérénité. D’ailleurs je me tourne de plus en plus vers l’améthyste que j’adore travailler actuellement.

 

-Est-ce en rapport avec votre pratique du bouddhisme ?

– Non, la méditation m’apporte la sagesse et me permet de progresser pour dépasser ce que j’ai déjà intégrer physiquement et cérébralement. C’est ainsi que s’établit un lien entre la création, la religion et le bijou dans mon univers artistique.

 

– Quelles seront les prochaines surprises que vous nous réservez ?

– J’étudie les fonds marins, leur mystère. C’est ma source d’inspiration actuelle. Même si je sais que tout n’est qu’une représentation mentale de ce que l’on veut bien voir. D’où ce jeu d’illusions si particulier dans mes créations joaillières que vous retrouvez avec The origin of light. Combien de figures de bébés comptez-vous avec cette glace que j’ai placé devant le panneau en titane ? Difficile à dire n’est-ce pas avec cet effet d’optique géométrique?  A chacun de créer sa propre réalité, à moi d’apporter une part de magie.

 

 

Origin of Light Series - Dawn of Universe 2

Wallace Chan : Origin of Light Series – Dawn of Universe; copyright Wallace Chan

 

Origin of Light Series - Dawn of Universe 3

Wallace Chan : Détails Origin of Light Series -Dawn of Universe; copyright Wallace Chan

 

Wallace-Chan- Sculpture exclu Tefaf2016-more on theblogjewelrydecarolinebigeard.com (2)

Wallace Chan détails : Origin of Light Series-Dawn of Universe; copyright Wallace Chan

 

Propos recueillis par

Caroline Bigeard-Duchatel

 

Caroline Bigeard
Caroline Bigeard
Éditrice de Bijoux et Consultante Haute Joaillerie; Jewels Editor and Jewelry Consultant
Articles récents
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

thebestjewels-Tefaf 2016-more on theblogjewelrydecarolinebigeard.com-2016-Sutrajewels- Baselworld-2016 selection Butterlies Jewels-trendsJewels more-on-theblogjewelrydecarolinebigeard.com-