Quand la légendaire Emeraude Stotesbury réapparait sur le devant de la scéne joaillière…….

Quand la légendaire Emeraude Stotesbury réapparait sur le devant de la scéne joaillière…….

Actualité bijoux – Après le Pink Star Diamond programmé ce printemps chez Sotheby’s à Hong Kong, la Maison d’enchères met en jeu le 25 avril à New York, une autre pierre précieuse de légende, The Stotestbury Emerald. Focus.

 

The Stotesbury Emerald ? 34.40 carats de taille hexagonale pour une émeraude colombienne de la plus riche et vibrante couleur, certifiée par le SSEF d’une rare clarté. Se manifestant sous l’éclat de la monture d’une bague en platine sertie de deux rangs de diamants, pré-estimée entre 800.000 et 1.2 Million USD.

 

Stotesbury Emeraude Sothebys-New York-2017-more-on-exclusivebijoux.com (2)

Lot 108. The Legendary Stotesbury Emerald in a ring by Harry Winston, weighing approximately 34.40 carats ; Estimate 800,000–1,200,000 USD copyright Sotheby’s.

 

Dont  les lettres de Harry Winston resteront à jamais entrelacées ayant conçu cet anneau en 1946, aprés avoir acquis cette pierre de couleur  en 1943, et l’avoir vendue à May Bonfils Santon. Se dévoilant pour la première fois, au grand public en 1971, dans le cadre de la vente sous marteau de la succession de cette collectionneuse du Colorado, chez Parke-Bernet Galleries à New York.  Après une histoire  dépassant largement l’entre-deux-guerres.

 

 

Stotesbury Emeraude Sothebys-New York-2017-more-on-exclusivebijoux.com (2)

Portrait of May Bonfils Stanton ; copyright Sotheby’s

 

Où plus exactement, la légende de cette pierre précieuse venue de Colombie prend naissance à Washington D C en 1908, lorsque la riche héritière minière Evalyn Walsh McLean la remet entre les mains de Pierre Cartier. La montant en pendentif au-dessus d’un diamant en forme de poire de 94.80 carat – L’Astre d’Orient – et d’une perle de 32 grains.

 

 

Stotesbury Emerald Sothebys-New York-2017-more-on-exclusivebijoux.com

Evalyn Walsh McLean wearing the Stotesbury Emerald as a pendant

 

Avant de traverser l’Amérique, après une bataille juridique né en 1912 entre la Maison Cartier  et Evalyn Walsh Mac Lean impliquant le célèbre Hope Diamant et ladite émeraude. Se clôturant avec le retour celle-ci dans le patrimoine dudit joaillier. Auprés duquel, étant devenu la propriété de Eva Stotesbury, femme d’un riche banquier de Philadelphie, cette gemme d’exception sera sertie au centre d’un collier dans une suite de bijoux comprenant aussi une tiare et des pendants d’oreilles.  Sous l’oeil averti de celle-ci, détectant sousle feu de sa passion pour les émeraudes, les plus belles d’entre elles. D’où l’attribution du nom donné à ce trésor de la nature d’une exceptionnelle perfection, the Sotesbury Emerald. 

 

 

Stotesbury Emerald Sothebys-New York-2017-more-on-exclusivebijoux.com (2)

Mr. and Mrs. Edward T. Stotesbury. Earnest A. Bachrach/Vogue (c) Conde Nast.

 

Calibré avec ses qualités pour nourrir des mythes, des fantasmes, et des légendes selon ces trois collectionneuses de renom et ces deux grandes Maisons de joaillerie dont le futur s’inscrira chez Sotheby’s, le 25 avril 2017, à New York dans le cadre de sa Magnificent Jewels.

 

Caroline Bigeard-Duchatel

Caroline Bigeard
Caroline Bigeard
Éditrice de Bijoux et Consultante Haute Joaillerie; Jewels Editor and Jewelry Consultant
Articles récents
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

The Pink Star - modelled- Sotheby's Hong Kong 2017- more-on-exclusivebijoux.com-4The Grand Phoenix necklace by Faidee - Baselworld-2017-more-on-exclusivebijoux.com-4