Exclusif – L’auteur Juliet Weir-de la Rochefoucauld présente personnellement la première monographie de Lydia Courteille

Exclusif – L’auteur Juliet Weir-de la Rochefoucauld présente personnellement la première monographie de Lydia Courteille

Exclusif – Si un condensé de bijoux se raconte actuellement sur de nouvelles pages, un beau livre à paraître fin octobre retient toute  l’attention. La première monographie de Lydia Courteille appelée « Extraordinary Jewellery of Imagination and Dreams » écrite par Juliet Weir-de la Rochefoucault, membre du Gem A et auteur de plusieurs ouvrages de référence dans la joaillerie, à qui revient l’honneur de mettre en lumière la présentation de l’ouvrage. Au fil de ses  mots et son talent  dans son texte original en anglais, dont vous retrouverez la traduction en français, le portait comme les collections de Lydia Courteille apparaissent en filigrane. Focus.

 

livrelydiacourteille-book-juliet-weir-de-la-rochefoucauld-more-on-exclusivebijoux-com

Beau Livre Lydia Courteille – « Extraordinary Jewellery of Imagination and Dreams » écrit Juliet Weir-de la Rochefoucault; a paraitre fin octobre en anglais; 240 pages; Edition ACC Art Books prix 75$ US; actualités bijoux à lire www.antiquecollectorsclub.com où le commander

 

 

 

Depuis la minuscule boutique qu’elle tient rue Saint Honoré à Paris, Lydia Courteille, s’est lentement frayée un chemin dans la création de bijoux. Faisant partie de cette espèce rare de designers, qui pendant de nombreuses années imaginent des bijoux pour eux-mêmes.  Indépendamment du design des  nombreux créateurs, qui  suivent son ombre.

Biochimiste de formation, Lydia Courteille s’est tournée vers la création de bijoux alors qu’elle était antiquaire et collectionneuse.  Commençant à transformer des broches ornées de camées du 19 ème siècle en de grosses bagues aux dimensions impressionnantes, qu’elle a appelé bagues d’ « Habillage ». Pour se lancer ensuite dans des collections très spéciales de bijoux  conçues à partir de gemmes exceptionnelles avec lesquelles, elle entretient un contact particulier. Comme ces immenses rubellites au rouge profond,  donnant naissance aux bijoux Scarlett Empress,  pour lesquelles la créatrice affirme, qu’elles ne peuvent jamais être trop rouges ! Ou encore ces fabuleuses pierres créant des illusions d’optique (la paréidolie) comme les opales boulder au bleu profond qui tiennent un  rôle prépondérant dans la série Abysse. Mais aussi ces saphirs jaunes et ces tourmalines vertes à la palette chromatique éclatante, utilisés pour les pièces joaillières de la Reine de Saba.  Représentant les couleurs de la campagne éthiopienne, et celles du désert du Danakil, comme les histoires de la tribu oubliée d’Israël ou de l’Arche d’Alliance; afin de mieux  reconstituer la richesse et les merveilles de l’Ethiopie.

Autant de gemmes peu communes, avec lesquelles Lydia Courteille nous entraine dans un voyage, à travers chacune de ses collections nourries de références historiques, artistiques et empreintes de littérature surréaliste. Alors que les Vanités et les Memento Mori revêtent une signification particulière pour elle. Rappelant la brièveté de la vie comme la réflexion que nous devrions mener sur le cours de nos existences.  Une dualité jouant un rôle important dans bon nombre de ses créations qui compilent jeux de mots cachés et  symboles.  Afin de nous soumettre à nos propres interprétations. Telle son image de la mauvaise fille qui adopte les codes et les tatouages des Bikers en Harley Davidson dans la collection  A  Cassandre. Entrant en résonance avec la légende grecque de Cassandre et l’ode à la poésie   A Cassandre  de Pierre Ronsard. Ou les bijoux de  La Ferme des Animaux, reprenant ceux  de la  ferme de George Orwell. Que la designer prend le soin de couronner en l’honneur de Marie-Antoinette, pour éveiller l’opulence qui régnait à la Cour de Versailles. Chaque nouvelle collection devenant en quelque sorte l’occasion d’explorer une nouvelle aventure.

De détails en décryptages, le livre tente d’aider le lecteur et l’admirateur des somptueux bijoux de Lydia Courteille à comprendre le sens de ses bijoux, comme les idées qui nourrissent ses créations. Se présentant comme le communicateur final de bijoux qui sont des bijoux de conversation par excellence.

 

Traduction en français du texte original de Juliet Weir-de la Rochefoucauld – Caroline Bigeard-Duchatel

 

livrelydiacourteille-book-more-on-exclusivebijoux-com

Lydia Courteille – Extraordinary Jewellery of Imagination and Dreams by Juliet Weir-de la Rochefoucault; 240 pages; Edition ACC Art Books ; price 75$ US; written in english; publication end of october www.antiquecollectorsclub.com to order it

 

 

Lydia Courteille is one of that rare breed of jewellery designers who has been quietly forging a path for herself from her tiny boutique on rue Saint Honoré for many years. Her designs have set her apart from the numerous jewellery designers who follow in her shadow.

A biochemist by training Courteille turned to jewellery design after  a career as an antique collector and it was from this stance that she began to transform forgotten 19th century cameo brooches and transformed them into  huge statement rings. She calls these rings her ‘habillage’ rings. Courteille then started to create a series of very special collections using exceptional gemstones that she had come into contact with, from her huge deep red rubellites in her Scarlet Empress collection ‘It can never be too red!’ and the pareidolia effect of the deep blue boulder opals which are the star of her Abysse collection to the greens and yellows of the Reine Saba collection interpreting the colours of the Ethiopian countryside and the Danakil desert as well as recounting the stories of the lost tribe of Israel; the Ark of the Covenant and the rich fabric which constitutes the wonders of Ethiopia.

Courteille takes us on a journey with each of her collections through her unusual gemstones; using witty references to history; art history and surrealist literature. Her vanitas and Memento Mori have a special meaning for her, they are a reminder life’s brevity and that we should reflect on the course of our lives. Duality plays a special role in many of her creations, she piles hidden word games and symbols into her collections so that we might find our own interpretations – her bad girl image meets Harley Davidson biker codes and tattoos in her ‘A Cassandre’ collection which also harks back  to the Greek legend of Cassandre and the poem ‘Ode to Cassandre’ by Pierre de Ronsard. In the ‘Animal Farm’ collection which takes its cue from George Orwell’s Animal Farm, each of Courteille’s animals are crowned in honour of Marie-Antoinette; they also remind us of the opulence that was the Versailles court. Each new collection is a new adventure and an opportunity to explore.

The book is an attempt to help the reader and admirer of Courteille’s sumptuous jewels to understand the inspiration behind her jewels and to  explain some of the ideas which go into creating them. They are the ultimate communicator and as such are conversation jewels par excellence.

 

 Original Text – Juliet Weir-de La Rochefoucauld

 

 Tous droits de reproduction réservés.

Caroline Bigeard
Caroline Bigeard
Éditrice de Bijoux et Consultante Haute Joaillerie; Jewels Editor and Jewelry Consultant
Articles récents
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

the-sky-blue-diamond-exceptinnel-diamant-fancy-vivid-blue-londres-sothebys-more-on-exclusive-bijoux-com_giampiero-bodino_mosaico-cuff-more-on-exclusivebijoux-com